Courrier électronique   Dimanche 17 Décembre 2017    Votre avis sur cette page  
  ACCUEIL   |  FORUM |   PLAN DU SITE    
 
   
  English Version  
       
 
VISITE DE LA DELEGATION DU CONGRES AMERICAIN EN COTE D IVOIRE   Téléchargez des photos ou des documents
 Généralités
  Historique du cacao
  Gestion de la filière
  Itinéraire technique
  Transformation du produit
  Statistiques
  Enjeux pour l´économie ivoirienne
   
 Certification
  Contexte
  Définitions de base
  Mécanisme de certification
  Instruments judiriques
  Renforcement du cadre institutionnel
  Actions sur le terrain
   
 Infos pratiques
  Agenda
  Exportateurs
  Partenaires
  Documentation
  Cours du cacao
  Galerie de photos
 
NIVEAU12_2 > NIVEAU122 > NIVEAU1223
ITEM_JURIDIQUE  |  ITEM_INSTITUTIONNEL  |  ITEM_TERRAIN

Actions concrètes sur le terrain

Les actions concrètes sur le terrain se déroulent de façon préventive, de façon curative, ou de façon intégrée (alliant les deux aspects). Elles sont menées soit par l'Etat, soit par les partenaires techniques et institutionnels locaux ou étrangers.
 

Actions préventives

   -
Le STCP (Programme de Développement Durable des Cultures Pérennes) : en œuvre depuis 2003, il effectue un travail de sensibilisation sur le terrain par la méthode des champs écoles paysans, avec notamment comme thème « le travail des enfants ». Les partenaires impliqués sont : l'Etat de côte d'Ivoire, la filière cacao, l'IITA (International Institute for Tropical Agriculture) et la WCF (World Cocoa Foundation). Lire la suite...
     
   -
Le projet SERAP mené par l'industrie locale du cacao en 2006, visant notamment à sensibiliser les coopératives au respect des normes sociales et environnementales : plusieurs milliers de producteurs ont été sensibilisés ; Lire la suite...
     
   -
ICI (International Cocoa Initiative) à l'œuvre depuis 200 , notamment apportant des appuis en matière d'appuis institutionnels (ateliers d'élaboration de textes, formation d'agents de l'administration, formation de journalistes, etc.) ; Lire la suite...
     
   -
Le programme de lutte contre le travail des enfants mené par IFESH depuis 2005, par le biais de l'installation de comités villageois, la sensibilisation et l'éducation formelle ou informelle. Lire la suite...
     
  - Le projet LLTE (Lutte contre la Traite et le Trafic des Enfants) de la GTZ  : en œuvre depuis 200…, il effectue un travail de sensibilisation et de formation, notamment par l'installation de et la formation comités villageois, le renforcement des capacités des comités départementaux de lutte contre le travail des enfants, le financement d'ateliers d'élaboration de textes, etc…
     
  - Formations des cadres de l'agriculture et de l'ANADER (Agence Nationale d'Appui au Développement Rural) aux concepts du travail des enfants (août 2007) par le Ministère de l'Agriculture ( Cellule Focale de Coordination de la Lutte contre le Trafic, le Travail et l'Exploitation des Enfants dans la culture du Cacao et dan l'agriculture commerciale ).
 

Action curatives

   -
Le projet Winrock / CLASSE , en oeuvre depuis 2002 : il met en œuvre une démarche qui propose une alternative au travail des enfants par le biais de programmes d'éducation formelle ou informelle, et incluant la formation professionnelles au métier d'agriculteur Lire la suite...
     
   -

L'élaboration d'un avant-projet de loi (2007) portant répression de du travail et de la traite des enfants par le Ministère de la Fonction Publique et de l'Emploi ;

     
   -
La vigilance accrue des autorités (Ministères en charge de la sécurité, de l'administration du territoire, des affaires sociales) qui permet d'intercepter les enfants victimes de trafic, de les assister et de les rapatrier avec l'aide de partenaires locaux ou internationaux (ONG's, UNICEF, organismes de coopération), mais aussi et surtout d'arrêter et de juger les auteurs de trafics.
     
   -
Les programmes de lutte curative contre le travail des enfants menés par l'industrie locale, mobilisant ainsi d'importants moyens. Lire la suite...
 

Action intégrée pour aboutir à la certification du processus de production du cacao : le Projet Système de Suivi du Travail des Enfants dans la cacaoculture (SSTE)

Phase pilote (2006)

 
Le Projet Pilote Système de Suivi du Travail des Enfants (PPSSTE) a été mis en œuvre dans le département d'Oumé (centre-Ouest) en 2006.
 

Le processus mis en oeuvre à Oumé comprenait trois (3) étapes :

  1. diagnostic participatif et collecte des données de base ;
  2. élaboration du plan d'action ;
  3. mise en œuvre du plan d'action et collecte de données de mesure de l'évolution de la situation sur le terrain.
 

Des acquis notables ont été enregistrés grâce à la mise en œuvre de ce projet :

 
  
Au niveau technique et en appui à la lutte communautaire contre le travail des enfants, un guide méthodologique a été conçu, de même que des questionnaires d'enquêtes et une base de données, spécialement dédiés à l'étude de l'évolution du phénomène dans la communauté.
  

Au niveau de la communication, un puissant outil de restitution des efforts de la Côte d'Ivoire en matière de lutte contre le travail des enfants a été mis en place. Il s'agit du site web bilingue Français/Anglais www.cacao.ci , référencé dans les meilleurs moteurs de recherche (Google, Yahoo, MSN, etc.).  

   
 

Sur la base de ces acquis, les leçons suivantes ont pu être tirées :

   
  mise en œuvre d'un Système de Suivi du Travail des Enfants au niveau communautaire est possible. L'adhésion des autorités locales et l'appropriation du processus par les communautés ont facilité l'exécution des opérations ;
  Les premiers résultats chiffrés enregistrés montrent que si le phénomène du travail abusif des enfants dans la cacaoculture existe, il l'est dans des proportions limitées. La Côte d'Ivoire a donc intérêt à bien montrer sa ferme volonté à entreprendre des actions pour le résorber.
 

Extension

  Préparation
     
 

En raison du délai imparti pour la mise en œuvre de la certification, et en raison des disparités entre les zones de production, la Côte d'Ivoire et l'industrie du chocolat ont reconnu la nécessité de catégoriser ces zones en vue de définir un échantillon représentatif des zones d'intervention.

     
 

L'étude menée est une analyse statistique des données secondaires disponibles. Elle a permis, à l'aide de variables potentiellement liées à la situation de l'enfant dans la cacaoculture, de distinguer trois (3) catégories de départements producteurs de cacao en Côte d'Ivoire :

     
  

catégorie 1 : les départements de cette catégorie se caractérisent par une faible production de cacao, une forte autochtonie, un fort taux d'analphabétisme, une forte proportion d'enfants et une faible part de l'agriculture dans l'économie. On y dénombre 20 départements, contribuant à hauteur de 2 % à la production nationale de cacao ;

      
 

catégorie 2 : les départements s'y trouvant se distinguent par une production moyenne, une diversité moyenne de la population et un fort taux d'alphabétisation de la population agricole. Elle regroupe 14 départements, contribuant à hauteur de 11 % à la production nationale de cacao ;

     
  catégorie 3 : dans cette catégorie, les départements sont caractérisés par une forte production de cacao, une forte diversité de la population, un fort taux d'alphabétisation, une faible proportion d'enfants et une forte part de l'agriculture dans l'économie. Elle regroupe 17 départements, contribuant pour 87 % à la production nationale de cacao. (En savoir plus...)
 
Mise en œuvre et perspectives
 
  En se fondant sur l'étude de catégorisation, la première étape du cycle de certification (enquête initiale de diagnostic) s'effectue désormais sur un échantillon représentatif des catégories définies.
     
 

C'est dans ce cadre qu'un pilote d'enquête initiale de diagnostic a été réalisé au cours de la campagne 2007/2008 dans trois (3) départements, à savoir Agnibilékrou (cat. 3), Tiassalé (cat. 2) et Soubré (cat. 3).

     
  Les résultats de l'enquête seront indiqués dans un rapport d'enquête initiale de diagnostic, conformément à la deuxième étape du cycle de certification (publication de rapport). Le rapport d'enquête initiale de diagnostic dresse un état des lieux analytique des conditions de travail dans la cacaoculture, ainsi qu'une cartographie des besoins en matière de remédiation (troisième étape du cycle de certification).
     
  Le cycle de certification sera également mis en œuvre au cours de la campagne 2007/2008, en respect des engagements pris pour juillet 2008. Cette mise en œuvre obéit à un programme d'activités bien défini et validé par le Comité de Pilotage du SSTE dans le cadre de la certification du processus de production du cacao.
 
   Haut de page
Système de Suivi du Travail des Enfants
Abidjan (Côte d’Ivoire) Immeuble CAISTAB 16ème étage - 25 BP 1501 Abidjan 25 - Tel : (225) 20 20 29 41 / 20 20 29 42 / 20 20 29 44 - email : info@cacao.ci